MATÉRIEL POUR L'AUTONOMIE DES PERSONNES


Des solutions simples et sécurisées pour une plus grande autonomie.

Équipements pour le domicile et l'accessibilité de la maison : salle de bain, toilettes, chambre, cuisine, mobilité, vie quotidienne

Paiement sécurisé

A votre écoute

Devis gratuits

Suivi de votre livraison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléphone avec télécommande SOS

 

129.00 €

 

119.00 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

horloge calendrier classic

 

 

125.00 €

 

119.00 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaise de toilette Caraïbes

 

103.00 €

 

99.00 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Horloge calendrier

Stim LED

 

115.00 €

 

99.90 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aide mémoire vocal

 

 

 

130.00 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Siège de bain

 

65€

 

49.45 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fauteuil releveur Palace

 

815 €

 

780 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaise de douche pliable

 

99€

 

89 €

L'ACTUALITE SENIOR

Maintien de l’autonomie : critiques et propositions de la Cour des comptes



 
 Malgré les efforts entrepris dans les années 2000, la France semble encore démunie face au vieillissement de sa population. Selon un rapport de la Cour des comptes, publié le 12 juillet 2016, l'accompagnement du maintien à domicile des personnes âgées n'est pas à la hauteur des enjeux.







Pourtant, la part des plus de 80 ans dans la population française devrait doubler pour atteindre 11% d'ici à 2060. "Le nombre de personnes âgées qui ne seront plus autonomes devrait, à cette date, atteindre 2,3 millions", rapporte Le Monde.

Depuis une quinzaine d'années, rappelle le quotidien, plusieurs actions ont été mises en œuvre pour adapter la société à ce vieillissement, la dernière étant une loi ad hoc votée en décembre 2015.

Mais depuis les années 1970, notre pays a prioritairement privilégié "la prise en charge des personnes âgées en hébergement collectif". L'aide au maintien à domicile ne s'est développée qu'à partir de la loi de 2001, qui a créé l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa). "Destinée soit à couvrir une partie des dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré le manque d’autonomie, soit à payer une partie du tarif dépendance en établissement d’hébergement pour les personnes âgées concernées", cette allocation a été revalorisée en décembre 2015, note Le Monde. Mais, souligne le quotidien, "les besoins des personnes âgées dépendantes restent trop mal connus pour que les pouvoirs publics adaptent leur politique, selon la Cour des comptes".

Avec une multiplicité d'intervenants, (hôpitaux, médecins de ville, infirmiers, auxiliaires de vie, assistants sociaux et ergothérapeutes) et de financeurs, le système est relativement illisible et la prise en charge trop "fragmentaire".

Les personnes âgées et leurs familles peinent à s'y retrouver dans cette nébuleuse, faute, notamment, d'interlocuteur capable de centraliser toutes informations, déplore la Cour des comptes. Pour ces magistrats, "le maintien en l’état de dispositifs concurrents ne se justifie pas : il serait plus pertinent de généraliser les outils qu’ils ont contribué à faire émerger, de définir à l’échelle nationale les modalités de la coordination entre les professionnels et de laisser les agences régionales de santé identifier les équipes qui en seront chargées localement".

La Cour des comptes estime par ailleurs que "le maintien à domicile doit être privilégié, après une analyse au cas par cas. Elle préconise pour ce faire d’améliorer le chiffrage du coût de ce maintien et de le comparer avec celui de l’hébergement en établissement, afin de connaître le reste à charge des personnes", relève La Croix.

Reste effectivement l'épineuse question du financement de cette politique, souligne Le Monde. En 2011, rappelle la Cour, le coût du maintien à domicile s'élevait à 10 milliards d'euros. Il devrait atteindre 17 milliards en 2060.

Les ménages en financeraient environ 18%, contre 9% en 2011. "Leur effort croîtrait plus vite que celui des dépenses publiques", observe Le Monde.

Par conséquent "la Cour des comptes préconise de mieux cibler à l’avenir les aides sur les ménages les plus en difficulté, en modulant plus fortement l’Apa selon les ressources des bénéficiaires".

www.mutualite.fr
Mairie.com

CHÂTELLERAULT . VIENNE .  POITOU CHARENTES

Aide aux seniors Châtellerault