MATÉRIEL POUR L'AUTONOMIE DES PERSONNES


Des solutions simples et sécurisées pour une plus grande autonomie.

Équipements pour le domicile et l'accessibilité de la maison : salle de bain, toilettes, chambre, cuisine, mobilité, vie quotidienne

Paiement sécurisé

A votre écoute

Devis gratuits

Suivi de votre livraison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléphone avec télécommande SOS

 

129.00 €

 

119.00 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

horloge calendrier classic

 

 

125.00 €

 

119.00 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaise de toilette Caraïbes

 

103.00 €

 

99.00 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Horloge calendrier

Stim LED

 

115.00 €

 

99.90 €

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aide mémoire vocal

 

 

 

130.00 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Siège de bain

 

65€

 

49.45 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fauteuil releveur Palace

 

815 €

 

780 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaise de douche pliable

 

99€

 

89 €

L'ACTUALITE SENIOR

Favoriser le «bien vieillir»

Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Personnes Âgées et de l'Autonomie, entourée de Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète des Hautes-Pyrénées, et de Michel Pélieu, président du conseil départemental./ Photo Rachel Barranco.

Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Personnes Âgées et de l'Autonomie, entourée de Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète des Hautes-Pyrénées, et de Michel Pélieu, président du conseil départemental./ Photo Rachel Barranco.
Hier, pour la venue de Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Personnes Âgées et de l'Autonomie, les actions du département ont été présentées au cours d'une table ronde.

«L'humain est au centre des politiques publiques mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.» Ces mots ont été prononcés, hier matin, par Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Personnes Âgées et de l'Autonomie, au terme d'une table ronde consacrée aux actions du département. Elle s'est déroulée, rue Gaston-Manent, en présence de la préfète, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, de représentants de l'ARS et de nombreux élus.
Une venue qui fait suite à la loi d'adaptation de la société au vieillissement. Les Hautes-Pyrénées ont anticipé dans ce domaine, affichant aussi l'ambition de «mettre en connexion tous les opérateurs et d'assurer une prise en charge plus fine». Après avoir rappelé que dans le «65», plus d'une personne sur quatre a plus de 60 ans et plus d'une personne sur 10 est âgée de plus de 75 ans, Michel Pélieu, président (PRG) du conseil départemental, a déclaré : «Cet enjeu de la dépendance mérite de la volonté d'action, de vrais projets innovants et une dynamique solidaire au service des citoyens : il faut relever le défi de l'autonomie et de l'intégration du vieillissement». Et d'évoquer les 12 chantiers qui pèseront sur les choix énergétiques et l'accompagnement des entreprises. Mais aussi «sur la démographie médicale et tout ce qui participe à notre bien vivre ensemble». Il dénombre 150 propositions d'actions nouvelles et fait part de la volonté «de ne laisser personne au bord du chemin».

Dans le top 10 des départements les plus vieillissants

Présidente de la commission aux solidarités sociales, Joëlle Abadie (PS) souligne, de son côté, que les Hautes-Pyrénées sont dans le «classement du top 10 des départements les plus vieillissants». D'où l'importance de l'aide à domicile, une branche actuellement en difficulté pour laquelle 163.000 € vont être débloqués, annonce la secrétaire d'État. C'est le seul département, en France, à avoir des PAERPA (1) et des MAIA (2) couvrant la totalité du territoire.
L'ARS, représentée, notamment, par Jean-Jacques Morfoisse, directeur adjoint, propose, afin de gagner en efficacité, de fusionner les comités de pilotage de ces dispositifs. Les solutions passent aussi par l'extension de la télémédecine et des maisons de santé pluriprofessionnelles. La députée (PRG) Jeanine Dubié soulève la question d'une réforme de la tarification, parlant d'un «reste à charge insupportable pour les familles» et appelant de ses vœux «l'allocation universelle pour soutenir l'autonomie».
(1) Personnes âgées en risque de perte d'autonomie
(2) Méthode d'action pour l'intégration des services d'aide et de soins en faveur des aînés

Ils ont dit...
- François Fortassin, sénateur (PRG), à propos des déserts médicaux : «Serait-il anormal de considérer que les médecins aient, pendant quelques années, une installation déterminée par les autorités administratives et d'État ?»
- Jean Glavany, vice-président du conseil départemental et député (PS), également président de l'OPH 65, souligne qu'en matière d'hébergement pour les personnes âgées, «il faut bien appréhender la demande et ne pas créer des logements seniors qui resteraient sur les bras». Il fait mention à trois résidences, à Vielle-Aure, Aureilhan et Bazet. À l'ère de la domotique, ce sont des habitations de plain-pied, adaptées, avec (entre autres) parcours de lumière.
-Andrée Doubrère conseillère départementale (Div. Ind) : «Dans nos EHPAD, au niveau des GIR 1 et 2 (les personnes plus dépendantes), commence à gronder l'insatisfaction des familles car le personnel n'est pas assez nombreux. Or, se retrouver là, c'est déjà une fracture, une rupture. Il y a un véritable souci».
Josiane Battoue

Mairie.com

CHÂTELLERAULT . VIENNE .  POITOU CHARENTES

Aide aux seniors Châtellerault